WebL'Agence - Growth Hacking : Le métier de Growth Hacker en plein essor

La digitalisation crée régulièrement de nouveaux métiers. Certains sont parfois surprenant et parviennent même à s'imposer comme star du moment ! C'est le cas de la spécialité de Growth Hacker. Un magicien de la croissance digitale qui a aujourd'hui la côte auprès des petites comme des grandes entreprises.

Growth Hacking : Quèsaco ?

Le Growth hacking ou « piratage de croissance » en Français regroupe l'ensemble des techniques mise en œuvre pour booster la croissance d'une entreprise. Il s'agit notamment pour les startups aux moyens limités de se faire connaître le plus largement possible et à moindre coup. Aspiration de fichiers mails, avantages offerts aux ambassadeurs de la marque, ciblage du contenu... tout est bon en Growth Hacking pour attirer et séduire ! Ce qui tenait plus du système D en 2010, s'apparente aujourd'hui à une stratégie marketing à part entière potentiellement très efficace. Le Growth Hacking a été popularisé par ses effets reconnus sur l'expansion de grands noms de l'économie numérique comme Airbnb, Facebook et Dropbox pour n'en citer que trois !

Les techniques du Growth Haker

Si le Growth Hacker use parfois de procédés à la limite de la légalité (ce qui lui vaut se qualificatif de pirate), il est plus considéré comme un expert des canaux web. Après avoir analysé l'offre d'une entreprise, le fonctionnement de cette dernière et les cibles à atteindre, il met en place des techniques marketing astucieuses et le plus souvent insoupçonnées des agences de marketing traditionnelles. Il s'agit bien évidemment d'attirer les clients vers le site web de la marque mais aussi d'y analyser leur comportement pour leur offrir rapidement la meilleure expérience possible. Extrêmement habile, le Growth Hacker va chercher le client là où il s'y attend le moins ! Ces techniques se résument en 5 points (AARRR) :

  • Acquisition : Aller chercher le client via un canal inattendu ;
  • Activation : Transformer un visiteur en client ;
  • Rétention : Fidéliser le client ;
  • Référent : Identifier parmi les clients des ambassadeurs potentiels ;
  • Revenu : Évaluer les actions pour identifier ce qui fonctionne.

Un profil très complet

Le Growth Hacker est une sorte de touche à tout digital ! Il allie un sens inné du marketing avec une bonne maitrise des langages informatiques et du traitement des données. Il s'agit en effet de connaître tous les canaux possibles pour toucher la cible mais aussi d'interpréter avec justesse les données recueillies pour corriger son action ou la concentrer là où elle est le plus efficace. Ces connaissances doivent notamment lui permettre d'échanger avec le développeur pour agir en temps réel. Le Growth Hacking est un métier de passionné qui ne compte pas ses heures. Coté qualités personnelles, le Growth Hacker est psychologue, curieux, persévérant et endurant ! 

Growth Hacking : une spécialité recherchée

Véritablement vu comme le magicien du moment le Growth Hacker est particulièrement recherché par toutes les entreprises en quête de croissance. Un marketteur 2.0 qui peut prétendre de 32.000 à 65.000€ par an selon son expérience. Ce métier pour le moment sans diplôme est aujourd'hui très demandé dans les incubateurs mais aussi dans des entreprises plus établies en pleine révolution digitale. Le Growth Hacking est indiscutablement une spécialité d'avenir mais qui n'est pas donnée à tout le monde tant le spectre des compétences à allier est large.

Parce qu'il est très en vogue, le Growth Hacking commence à être enseigné. Des formations privée, souvent en e-learning, qui s'adressent à des spécialistes du codage qui souhaitent s'ouvrir au marketing. Un métier passionnant assurément !

N'hésitez pas à consulter notre article sur les entreprises qui ont réussi leur transformation digitale ici.