Espace clients

background

Publicité online : quand Google et Apple s’en mêlent

le 09/06/2017 Développement et algorithmes

Nouvelle toute fraichement sortie de la semaine passée, Google et Apple les deux géants américains implantés dans la Silicon Valley en Californie, seraient sur le point de lancer sur le marché leurs propres bloqueurs de publicité jugées gênantes.

Un business model à repenser

Ainsi, les navigateurs respectifs de ces deux piliers du GAFA (célèbre acronyme pour parler de Google, d’Apple, de Facebook et d’Amazon, les quatre plus grosses entreprises du numérique américaines), à savoir Chrome et Safari, bloqueraient de façon automatique certains traceurs et certaines publicités trop « présentes ». L’objectif donné aux journalistes est la protection des données et de la vie privée des internautes mais aussi de favoriser leur navigation en limitant la pollution visuelle.
Une liste blanche d’annonceurs est également annoncée, qui seraient vraisemblablement dans les bonnes grâces de ces entreprises et qui, sous réserve de montrer patte blanche, ne seront pas éliminées d’office de nos écrans.
Ce phénomène qui inquiétait déjà les acteurs du web vient donc de se complexifier encore davantage. Pour les sites gratuits qui ne vivent pour le moment qu’exclusivement de la publicité, il va falloir revoir l’intégralité de son business model et trouver d’autres moyens de financement, comme la vente de produits dérivés, la mise en place d’un abonnement etc. Cependant, ils sont normalement déjà en train de plancher dessus depuis quelques mois avec l’essor de bloqueurs de publicités sous formes de plugin à installer, formule plébiscitée par les jeunes.

Encore un peu de patience !

Le projet était apparemment en cours depuis déjà plus d’un an mais il semblerait que la décision officielle ait été longue à être actée.
Mais heureusement pour vous si vous êtes fans de publicités, ce changement n’est pas attendu avant 2018 ! Si en revanche, vous n’aimez pas cette intrusion lorsque vous naviguez, il faudra prendre votre mal en patience encore quelques mois !